La plage

Vous rêvez déjà aux vacances ? Vous rêvez à la plage, à la brise légère et au sable chaud? Cette activité est parfaite pour vous faire patienter jusqu’à l’été!

Voici une occasion pour découvrir ensemble toutes les possibilités sonores du violon. C’est aussi une belle activité pour apprendre des sonorités et des manières de jouer inusitées! Encouragez votre enfant à laisser aller son imagination!

Lire la suite « La plage »

Publicités
La plage

L’histoire

Les enfants ont une imagination débordante! Pourquoi ne pas la mettre au service de l’expressivité dans la pièce que votre enfant travaille ?! Si ses idées sont prises en considération, l’enfant risque d’avoir encore plus de plaisir à travailler sa pièce, car elle représente ses propres choix esthétiques.

Objectifs:

  • Inspirer l’enfant à imaginer ce que la musique représente pour lui;
  • Le faire jouer de façon vivante;
  • Se questionner sur les intentions du compositeur à l’aide de différents paramètres (paroles, tonalité, rythmes, nuances, articulations, mouvement mélodique, etc.);
  • Découvrir toutes sortes de nouvelles sonorités;
  • Varier sa manière de jouer;

Matériel : le violon, l’archet, une chaîne stéréo, les pièces du répertoire de l’enfant, du papier, des crayons de couleur, des images inspirantes.

Procédure : faire jouer une pièce du répertoire de l’enfant et lui demander de dessiner ou de décrire ce que la pièce dégage comme émotion (joie, tristesse, colère, etc.). On peut le faire sous forme de bande dessinée; chaque case correspond à une section de la pièce.

Inventer une histoire qui correspond à la forme (les phrases, la tonalité, le registre, etc.) ou au titre de la pièce travaillée. Si la pièce contient des paroles, s’en inspirer pour imaginer l’histoire. Si aucune parole ou nuance n’est inscrite, en inventer ou en ajouter. L’enfant aura plus tendance à les apprécier et à les intégrer dans son jeu s’il les a lui-même inscrites à la pièce.

Utiliser une image d’un livre d’histoire ou d’une recherche internet qui décrit bien l’histoire inventée ou la vraie histoire de la pièce. La placer près de la partition pour s’en inspirer.

Ex. : Il était un petit navire

l'histoire.png

 

L’histoire

La compétition

Les jeux Olympiques sont finis depuis belle lurette. Maintenant, la compétition (amicale!!!) commence à la maison ! Lorsque plusieurs musiciens vivent dans la même maison, il peut être difficile de tous les faire pratiquer leur instrument! Quelques activités peuvent être trouvées dans la section En équipe sur le blogue pour agrémenter les pratiques en équipe. Voici une activité pour repousser constamment ses limites! Qu’on soit seul ou en équipe, il est possible de travailler la qualité du son en s’amusant.

La qualité du son et l’expressivité sont souvent les grands oubliés des pratiques. Pourtant, apprendre à écouter les sons et à reproduire les plus beaux sons possible, c’est la base pour devenir meilleur et surtout, aimer le violon!

Objectif(s) : les joueurs apprennent à allonger et à ralentir leurs coups d’archet. Ils apprennent qu’un son filé doit être long, mais aussi sonore et agréable.

Matériel : le violon, l’archet et un chronomètre.

Procédure : cet exercice est à faire s’il y a plusieurs violonistes dans la maison! Les joueurs s’affrontent pour savoir qui peut faire le plus long son. Les joueurs choisissent une note précise et commencent à la jouer en même temps. Le parent peut agir à titre de juge, et donner des points pour le plus beau son, le son le plus fort, le plus long, etc.

Si l’enfant est le seul violoniste de la famille, il peut battre ces propres records. Noter les meilleurs temps en terme de plus longues notes. L’enfant doit tenter d’atteindre ou de battre son propre record. S’assurer que l’enfant respecte les critères pour qu’un son filé soit bon (qualité du son, nuance, direction d’archet). Réduire la longueur du son pour avoir un son plus beau et plus sonore.


 

La compétition

La maison hantée

Bientôt  l’Halloween!!

Voici une merveilleuse activité qui est mon activité favorite du moment de l’Halloween, et ce, depuis que j’ai 7 ans. Pourquoi ? Elle me vient de loin, de la deuxième année pour être plus précise. À ce moment, j’avais un merveilleux professeur de musique (et de violon) nommé Michel Gagné. Durant le temps de l’Halloween, on se couchait par terre, on fermait les yeux et il nous racontait avec son violon l’histoire de la vieille maison hantée. C’était fantastique! C’est d’ailleurs un des plus vifs souvenirs que j’ai de cette époque où je commençais à peine l’apprentissage du violon.

Aujourd’hui encore, je fais régulièrement cette activité avec mes élèves et ils ont toujours autant de plaisir que j’en avais à leur âge! Grâce à leur imagination, j’ai aussi ajouté plusieurs nouveaux éléments à cette célèbre maison hantée.

Objectifs: 

  • Inspirer l’enfant à imaginer ce que la musique représente pour lui;
  • Le faire jouer de façon vivante;
  • Se questionner sur les intentions du compositeur à l’aide de différents paramètres (paroles, tonalité, rythmes, nuances, articulations, mouvement mélodique, etc.);
  • Découvrir toutes sortes de nouvelles sonorités;
  • Varier sa manière de jouer;
  • Rechercher sur le violon de nouvelles manières de créer des sons;

Matériel : le violon et l’archet. Des images représentant certains thèmes peuvent être utiles pour stimuler l’imagination de l’enfant.

Procédure : imaginer ensemble un décor, une histoire ou un voyage, dans lequel on crée les sons avec son instrument.

La porte qui grince

Peser fortement sur l’archet et jouer sur les cordes en partant du grave vers l’aigu. Faire l’inverse pour une porte qui se referme.

Les fantômes

Glisser les doigts sur toute la longueur du manche sur la corde de sol. Pour l’effet « fantôme », il faut simplement effleurer la corde, comme lorsque l’on joue des harmoniques.

La sorcière qui rit

Sur la corde de mi, glisser le doigt sur la corde vers une note très aiguë, puis redescendre le doigt par petits à-coups, comme lorsque l’on rit (« hi hi hi hi »).

Les araignées

Les araignées bougent vite et sont en groupe. Faire plusieurs pizzicatos rapides sur toutes les cordes en bougeant rapidement les doigts de la main gauche.

Le chat

« Miaaaaouuuuu » fait le chat! Placer un doigt sur une note environ au milieu de la corde de mi. Le doigt reste en place, mais pivote doucement de l’avant à l’arrière, à la manière d’un vibrato très lent.

Les pas

Tapoter doucement la table d’harmonie du violon. S’assurer de tapoter doucement et sur le bout des doigts.

Imaginez ensemble une histoire où tous ces éléments sont présents. En général, l’histoire de Michel présentait de jeunes enfants qui entrent dans une vieille maison abandonnée et qui découvrent ce qui s’y cache. À la fin, les enfants s’enfuyaient toujours en courant et Michel jouait ceci!!


L’image à la une vient du site de l’Accorderie.

La maison hantée

La pyramide

Faire des sons filés peut sembler être un exercice ennuyant, c’est effectivement un exercice assez calme! Le plus important est dans faire un peu, mais en petites séances. Les plaisirs reliés aux sons filés:

  • Prendre conscience de son son, et prendre le temps de l’écouter;
  • Faire des essais de son, de longueur d’archet, de timbre, de nuances;
  • Porter attention à sa respiration;
  • Porter attention aux différentes parties du corps impliquées directement dans le mouvement de l’archet;
  • Porter attention à tout son corps, détendre ses muscles;
  • Se détendre après une pratique!

Faire des sons filés un exercice progressif. Comme une pyramide :pyramide

Objectif(s) : l’enfant apprendra, grâce à cet exercice, à diviser son archet de façon égale, à soigner son son et à changer sa vitesse d’archet.

Matériel : le violon, l’archet et un métronome.

Procédure : demander à l’enfant de jouer une note de quatre pulsations (ou quatre temps), une ronde (noire = 60 au métronome ou à la vitesse des secondes), en utilisant TOUT son archet. Il devra faire glisser son archet très lentement. Le laisser expérimenter pour quelques notes.

Toujours à la même vitesse (noire = 60), augmenter ensuite la difficulté en demandant à l’enfant de jouer des notes qui durent deux temps (des blanches), en utilisant encore une fois TOUT l’archet. Il devra alors accélérer un peu la vitesse de son archet. Passer ensuite aux noires. L’enfant devra alors, pour utiliser tout son archet, bouger son archet très vite. Faire des dictées de figures de notes pour varier.

Demander à l’enfant de toujours veiller à faire le plus beau son possible.


L’image vient de la Méthode de Violon de Maia Bang, partie 1.

La pyramide