La plage

Vous rêvez déjà aux vacances ? Vous rêvez à la plage, à la brise légère et au sable chaud? Cette activité est parfaite pour vous faire patienter jusqu’à l’été!

Voici une occasion pour découvrir ensemble toutes les possibilités sonores du violon. C’est aussi une belle activité pour apprendre des sonorités et des manières de jouer inusitées! Encouragez votre enfant à laisser aller son imagination!

Lire la suite « La plage »

Publicités
La plage

Trouve les erreurs ou les différences

Voici une petite activité à faire avec votre enfant ou votre élève pour affiner ses oreilles!

Un parent qui est musicien, ou qui sait jouer d’un instrument de musique, peut faire apprécier les différences entre les sons à son enfant. Sinon, le parent peut aussi simplement fredonner ou chanter!

Objectifs:

  • Travailler l’écoute;
  • Développer l’oreille musicale;
  • Apprendre à faire des comparaisons et des liens entre les notes entendues et jouées;
  • Apprendre à reconnaître la bonne justesse;
  • Travailler la mémoire;
  • Apprendre à garder un tempo stable et à garder la bonne hauteur des notes sans aide;
  • Expérimenter;
  • Faire travailler la mémoire et les oreilles au lieu de ses yeux.

Matériel : le violon, l’archet ou n’importe quel instrument pour le parent.

Procédure : jouer ou chanter une pièce que l’enfant connaît bien et y insérer une erreur volontaire (de note, de rythme ou de caractère). L’enfant doit identifier l’erreur et décrire comment la corriger.

Jouer ou chanter deux fois le même extrait de manières différentes : piano/forte, grinçant/doux, staccato/legato, etc. L’enfant doit reconnaître les différences, essayer de les recréer au chant ou au violon et choisir quelle version s’applique le plus à sa pièce.

Trouve les erreurs ou les différences

Chansons à l’oreille

Dans la philosophie de la méthode Suzuki, l’enfant doit s’immerger complètement dans le nouvel univers musical. Pour se faire, il écoute avec ses parents les enregistrements des pièces tous les jours. Tout comme l’apprentissage d’une nouvelle langue, l’enfant écoutera simplement les nouveaux mots, phrases et mélodies de la nouvelle langue. Puis, il apprendra à dire de simples mots et ensuite à les mettre ensemble pour faire des phrases. Ce n’est que bien plus tard que l’enfant apprend à lire et à écrire la musique.

Cette méthode fait travailler énormément les oreilles des élèves et les rend ensuite capables d’entendre leurs propres fausses notes ou erreurs et de les corriger! Ils jouent en général très juste!

Pour apprendre à l’oreille, il est plus facile d’apprendre de courtes chansons que l’enfant connaît très bien, comme des berceuses ou des comptines, qui sont souvent écrites très simplement (Dans la tonalité de La majeur, quelques notes seulement sur la corde de La).

Objectifs:

  • Travailler l’écoute;
  • Développer l’oreille musicale;
  • Apprendre à faire des comparaisons et des liens entre les notes entendues et jouées;
  • Apprendre à reconnaître la bonne justesse;
  • Travailler la mémoire;
  • Apprendre à garder un tempo stable et à garder la bonne hauteur des notes sans aide;
  • Expérimenter;
  • Faire travailler la mémoire et les oreilles au lieu de ses yeux.

Matériel : le violon, l’archet et des enregistrements de pièces très simples. Demander au professeur de l’enfant des enregistrements des pièces à apprendre à l’oreille qui seront simples pour lui. Sinon, on peut aussi apprendre des chansons de mémoire comme Joyeux anniversaire, Frère Jacques ou Au clair de la lune en les commençant par la corde de la.

Procédure : apprendre un petit bout chaque jour ou une fois par semaine sans l’écrire! Au début, il devra faire plusieurs essais avant de trouver les notes. L’exercice deviendra graduellement beaucoup plus facile, c’est pourquoi il est important de commencer par des choses simples, et par une ou deux phrases par jour. Il peut être utile de chanter, fredonner, siffler, et faire jouer un enregistrement de la pièce souvent.

Chansons à l’oreille

L’histoire

Les enfants ont une imagination débordante! Pourquoi ne pas la mettre au service de l’expressivité dans la pièce que votre enfant travaille ?! Si ses idées sont prises en considération, l’enfant risque d’avoir encore plus de plaisir à travailler sa pièce, car elle représente ses propres choix esthétiques.

Objectifs:

  • Inspirer l’enfant à imaginer ce que la musique représente pour lui;
  • Le faire jouer de façon vivante;
  • Se questionner sur les intentions du compositeur à l’aide de différents paramètres (paroles, tonalité, rythmes, nuances, articulations, mouvement mélodique, etc.);
  • Découvrir toutes sortes de nouvelles sonorités;
  • Varier sa manière de jouer;

Matériel : le violon, l’archet, une chaîne stéréo, les pièces du répertoire de l’enfant, du papier, des crayons de couleur, des images inspirantes.

Procédure : faire jouer une pièce du répertoire de l’enfant et lui demander de dessiner ou de décrire ce que la pièce dégage comme émotion (joie, tristesse, colère, etc.). On peut le faire sous forme de bande dessinée; chaque case correspond à une section de la pièce.

Inventer une histoire qui correspond à la forme (les phrases, la tonalité, le registre, etc.) ou au titre de la pièce travaillée. Si la pièce contient des paroles, s’en inspirer pour imaginer l’histoire. Si aucune parole ou nuance n’est inscrite, en inventer ou en ajouter. L’enfant aura plus tendance à les apprécier et à les intégrer dans son jeu s’il les a lui-même inscrites à la pièce.

Utiliser une image d’un livre d’histoire ou d’une recherche internet qui décrit bien l’histoire inventée ou la vraie histoire de la pièce. La placer près de la partition pour s’en inspirer.

Ex. : Il était un petit navire

l'histoire.png

 

L’histoire

La maison hantée

Bientôt  l’Halloween!!

Voici une merveilleuse activité qui est mon activité favorite du moment de l’Halloween, et ce, depuis que j’ai 7 ans. Pourquoi ? Elle me vient de loin, de la deuxième année pour être plus précise. À ce moment, j’avais un merveilleux professeur de musique (et de violon) nommé Michel Gagné. Durant le temps de l’Halloween, on se couchait par terre, on fermait les yeux et il nous racontait avec son violon l’histoire de la vieille maison hantée. C’était fantastique! C’est d’ailleurs un des plus vifs souvenirs que j’ai de cette époque où je commençais à peine l’apprentissage du violon.

Aujourd’hui encore, je fais régulièrement cette activité avec mes élèves et ils ont toujours autant de plaisir que j’en avais à leur âge! Grâce à leur imagination, j’ai aussi ajouté plusieurs nouveaux éléments à cette célèbre maison hantée.

Objectifs: 

  • Inspirer l’enfant à imaginer ce que la musique représente pour lui;
  • Le faire jouer de façon vivante;
  • Se questionner sur les intentions du compositeur à l’aide de différents paramètres (paroles, tonalité, rythmes, nuances, articulations, mouvement mélodique, etc.);
  • Découvrir toutes sortes de nouvelles sonorités;
  • Varier sa manière de jouer;
  • Rechercher sur le violon de nouvelles manières de créer des sons;

Matériel : le violon et l’archet. Des images représentant certains thèmes peuvent être utiles pour stimuler l’imagination de l’enfant.

Procédure : imaginer ensemble un décor, une histoire ou un voyage, dans lequel on crée les sons avec son instrument.

La porte qui grince

Peser fortement sur l’archet et jouer sur les cordes en partant du grave vers l’aigu. Faire l’inverse pour une porte qui se referme.

Les fantômes

Glisser les doigts sur toute la longueur du manche sur la corde de sol. Pour l’effet « fantôme », il faut simplement effleurer la corde, comme lorsque l’on joue des harmoniques.

La sorcière qui rit

Sur la corde de mi, glisser le doigt sur la corde vers une note très aiguë, puis redescendre le doigt par petits à-coups, comme lorsque l’on rit (« hi hi hi hi »).

Les araignées

Les araignées bougent vite et sont en groupe. Faire plusieurs pizzicatos rapides sur toutes les cordes en bougeant rapidement les doigts de la main gauche.

Le chat

« Miaaaaouuuuu » fait le chat! Placer un doigt sur une note environ au milieu de la corde de mi. Le doigt reste en place, mais pivote doucement de l’avant à l’arrière, à la manière d’un vibrato très lent.

Les pas

Tapoter doucement la table d’harmonie du violon. S’assurer de tapoter doucement et sur le bout des doigts.

Imaginez ensemble une histoire où tous ces éléments sont présents. En général, l’histoire de Michel présentait de jeunes enfants qui entrent dans une vieille maison abandonnée et qui découvrent ce qui s’y cache. À la fin, les enfants s’enfuyaient toujours en courant et Michel jouait ceci!!


L’image à la une vient du site de l’Accorderie.

La maison hantée

Les 10 commandements de l’importance de l’encadrement parental dans les périodes de travail instrumental à la maison.

  1. De l’intérêt pour la musique, vous aurez: l’enfant a besoin de sentir que ses parents portent de l’intérêt pour ce qu’il fait. Il a besoin de sentir que la musique est importante pour ses parents. Faites une place pour la musique dans votre vie : écoutez de la musique, allez voir des concerts, apprenez vous-mêmes un instrument de musique.
  2. Des encouragements, vous donnerez souvent : les encouragements, les commentaires constructifs et positifs peuvent avoir un impact important sur la motivation de l’enfant.
  3. Le plaisir, vous prioriserez : L’objectif principal est de s’amuser et de jouer dans une ambiance détendue! Les activités ludiques sont faites pour rompre la monotonie souvent vécue pendant la période de travail instrumental : gammes-études-pièces, gammes-études-pièces, etc.

Les activités ludiques facilitent les nombreuses répétitions qu’exige un travail instrumental.

  1. Votre enfant, vous écouterez : l’enfant a besoin d’être écouté! Écoutez ses besoins, ses craintes, ses interrogations et ses idées, c’est le meilleur moyen de lui fournir le meilleur environnement de travail instrumental possible. Comme chaque enfant est différent, certaines activités peuvent fonctionner ou non avec lui. Il est donc primordial de bien connaître son enfant et de l’encourager à s’exprimer. Il s’agit également d’un bon moyen pour prévenir et déceler les baisses de motivation!
  2. Aux leçons, toujours vous assisterez : il est primordial de toujours assister assidûment à la leçon de votre enfant, surtout durant les premières années d’apprentissage. Écoutez attentivement et notez ce que l’enfant a à faire. Participez si le professeur le demande.
  3. Un encadrement, vous offrirez : en encadrant la période de travail instrumental de l’enfant dès le départ (moment, fréquence et nombre de minutes), une routine s’installe et la répétition devient une activité quotidienne, au même titre que les devoirs, les repas, le brossage des dents ou le dodo. L’enfant a besoin de cet encadrement dès le départ pour le sécuriser et accepter plus facilement la routine de travail. Jouer du violon tous les jours, même si ce n’est que pour jouer Twinkle une seule fois!
  4. Un rappel (des consignes, des défis), vous donnerez : l’enfant a besoin du parent pour noter les aspects à travailler ou pour lui rappeler les choses écrites par le professeur. C’est aussi son rôle (pendant les premières années du moins) de veiller à faire respecter les consignes de posture qui sont le plus souvent oubliées (carnet de notes).
  5. Une planification, vous préparerez avec votre enfant : durant les premières périodes de travail instrumental, l’enfant a besoin de l’aide de ses parents pour planifier les tâches à faire, le nombre de répétitions à effectuer pour chaque tâche, les objectifs à atteindre, etc. Les enfants ont parfois de la difficulté avec la notion du temps; 15 minutes de travail peuvent sembler interminables lorsqu’elles ne sont pas organisées. Demandez l’aide du professeur.
  6. Vers l’autonomie, vous les mènerez : en fournissant un bon environnement de travail, des stratégies de travail, une routine, une planification des tâches à l’enfant, il deviendra, petit à petit, plus autonome pour sa répétition instrumentale!
  7. Présent, vous serez : aux cours, durant le travail à la maison, présent pour votre enfant !
Les 10 commandements de l’importance de l’encadrement parental dans les périodes de travail instrumental à la maison.